• RDV LATINO

Un asado argentin entre amis

L’asado, ce fameux et traditionnel asado ! Rien de plus typique pour les Argentins que de se réunir autour d’un bon morceau de viande...à partager sans modération. Retour sur un dimanche entre "trentenaires" qui ne s’étaient pas vus depuis un bail.

« Che ! Dimanche j’organise un asado a la quinta de mi vieja (maison de campagne de ma mère), ça vous dit ? ils annoncent une belle journée ».

Il n’en faut pas plus pour motiver un groupe de vieux amis à se réunir. L’un se désigne l’asador (celui qui achète la viande et se charge du feu) quand un autre s’occupe des munitions : bières, Fernet, vin et soda….

La journée s’attaque tôt, sur les coups de 11h30 les premiers invités arrivent le maté et enfants à la main.


Costillar de vaca (travers de boeuf) s’il vous plaît !

Durée de préparation : 3h00 (30min pour préparer le feu, et 2h30 de cuisson)

L’ingrédient clé : l’huile aromatique à base d’ail, de piment, de sel et de ce que vous aimez. L’asador va s’en servir pour hydrater la viande avant et pendant toute la cuisson afin que la chair ne dessèche pas à la chaleur du feu.


Alors que l’asador prépare la viande et amorce la préparation du feu; dans le jardin, on discute de la vie, les enfants de ceux déja parents jouent dans la piscine, certains des « grands » se servent les premiers Fernet Branca (apéritif italien à base de plantes qui s’accompagne de coca en Argentine) alors que d’autres terminent tout juste le maté.


Pendant ce temps là…

Un groupe s’en va al Chino du quartier (mini market régulièrement tenus par des personnes d’origine chinoise) pour acheter quelques salami, fromage et chips pour "calmer la faim"; d’autres préparent les salades composées en attendant l’asado.

Aubergines, oignons, poivrons, pomme de terre, chorizo pour faire des choripan et costillar cuisent tranquillement sur la parilla.


En guise d’apéritif, des mini choripan sont servis au bord de la piscine. Salsa aji picante ou chimichurri accompagnent le sandwich de chorizo pour ceux qui le souhaitent.


« Aplauso por el asador ! », avant de passer à table, les convives applaudissent celui qui s’est chargé de l’asado.

Si le boeuf se mange généralement cuisson saignante en France, en Argentine c’est plutôt à point qu’elle s’apprécie. La manière de la préparer à l’asado préserve toutefois sa chair tendre, savoureuse et juteuse.

Contre courant carné

La viande se mange encore énormément en Argentine; autour de la table, sa consommation fait cependant débat : "On revient de vacances ou l'on a enchainé les asados, et j'en suis presque dégoutée maintenant" avoue une fille du groupe qui aujourd'hui se régale avec de fabuleux poivrons farcis et aubergines grillées. Son copain la comprend, pour autant il ne laisserait la viande pour rien au monde.

Au milieu des traditions comme partout dans le monde, il semblerait que les consciences s'elevent progressivement pour une alternative plus « responsable ».


5 heures plus tard…

Après un bon moment au bord de la piscine, partageant plusieurs Fernet et terminant les dernières cannettes de bières, la session photo s’impose; autour d’éclats de rire amplifiés au rythme de la classique cumbia argentine.

Photo sous le soleil de la Province de Buenos Aires, à 32 km de la capitale.


Sur les coups de 22h, les pizzas s’improvisent. 3,2,1 et voilà que la pâte se confectionne maison et qu’il ne reste plus qu’à les enfourner, se régaler et songer à repartir. Il est presque minuit et demain le travail reprend pour beaucoup d’entre eux.

Pizzas en cuisson dans le four à pierre de la Quinta.


THE END ! Merci à chacun, présent ou non sur ces photos, pour cette merveilleuse journée.

22 vues0 commentaire